Le Manuel de la vie bonne : l’Enchiridion d’Epictète, par Chuck Chakrapani

Classé dans : Blog, Comptes-rendus | 0

La traduction française de l’ouvrage de Chuck Chakrapani intitulé The Good Life Handbook. Epictetus’ Stoic Classic : Enchiridion, vient de paraître. Traduit par Michel Rayot, Le Manuel de la vie bonne : l’Enchiridion d’Epictète est une réécriture libre du Manuel d’Epictète par un auteur contemporain pratiquant le stoïcisme.

Chuck Chakrapani est en effet l’éditeur du journal mensuel The Stoic Magazine, et l’auteur de plusieurs ouvrages ayant pour but de rendre accessible au plus grand nombre la philosophie stoïcienne. Cet objectif passe notamment par la réécriture, en anglais moderne, des grands textes stoïciens, dont le Manuel d’Epictète. Contributeur du blog Stoicism Today, il est également intervenu durant le Stoicon en 2017 et en 2020 (lire son interview ici). Il est donc, à ce titre, l’une des figures importantes du stoïcisme contemporain en milieu anglophone, et le travail de traduction entrepris par Michel Rayot, membre de l’Association Stoa Gallica, permet ainsi de rendre accessible aux lecteurs francophones le travail de réécriture de Chuck Chakrapani.

Dans ce texte, l’auteur simplifie le texte original du Manuel, en reformulant, souvent de manière condensée, le propos principal des 53 chapitres du Manuel, dont il conserve la structure. Les principaux éléments de la philosophie stoïcienne sont transmis avec un réel souci de fidélité, et si l’interprétation de certains passages peut être discutée, c’est précisément parce qu’il s’agit d’une réécriture, c’est-à-dire d’une réinterprétation du texte original, et non d’une traduction dont le but serait de retranscrire mot à mot le texte grec. La manière de réécrire le texte rend la lecture facile (moins d’une heure) et permet de découvrir ou se remettre en tête les principales idées stoïciennes véhiculées par le Manuel d’Epictète. Les idées principales du stoïcisme sont ainsi rendues accessibles à un public non averti, et l’actualisation des exemples pris par Epictète dans son texte permet de saisir rapidement l’idée principale de chaque chapitre. En résumé, il s’agit d’une version simplifiée du Manuel, démarche discutable tant le Manuel est déjà facile d’accès. Néanmoins, en tant que réécriture moderne du texte original, cet ouvrage peut intéresser un public large.

Comme l’auteur le précise lui-même dans la préface de l’ouvrage, cette réécriture du Manuel d’Epictète ne saurait remplacer la lecture du Manuel dans sa version originale, et dans cette perspective, nous avons d’ores et déjà mentionné à différentes reprises sur ce blog les traductions françaises que nous recommandons, que ce soit la traduction de Pierre Hadot (Manuel d’Epictète, Paris, Le Livre de poche, 2000), de Jean-Baptiste Gourinat (Premières leçons sur le “Manuel” d’Epictète : comprenant le texte intégral du “Manuel” dans une traduction nouvelle, Paris, PUF, 1998) ou, plus récemment, d’Olivier D’Jeranian (Epictète, Manuel, Paris, Flammarion, 2020). L’ouvrage de Chuck Chakrapani ne suivant pas mot à mot le texte grec original, privilégiant une réécriture plus libre et s’adressant directement aux lecteurs contemporains, nous suggérons la lecture parallèle d’une traduction littérale de la version originale.

A noter : l’ouvrage est offert dans sa version numérique à tous les membres de l’Association Stoa Gallica.

Ouvrage disponible sur Amazon au format papier ou Kindle.

Pour citer cet article: Maël Goarzin, "Le Manuel de la vie bonne : l’Enchiridion d’Epictète, par Chuck Chakrapani". Publié sur Stoa Gallica le 16 février 2021. Consulté le 28 février 2021. Lien: https://stoagallica.fr/?p=1417.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *