Se focaliser sur le moment présent

Classé dans : Blog | 0

Le texte ci-dessous est une traduction en français, par Michel Rayot, de l’article de Jonas Salzberg, “Focus on the present moment“, paru au mois de juillet 2021 dans le magazine The Stoic, dirigé par Chuck Chakrapani. Nous remercions l’éditeur de The Stoic de nous avoir donné l’autorisation de traduire ce texte et de le publier ici.

Jonas Salzberg est l’auteur de l’ouvrage « The Little Book of Stoicism ». Au cœur de sa philosophie pratique se trouve l’objectif de mener une vie heureuse, même – et surtout – face à l’adversité.


Se focaliser sur le moment présent

par Jonas Salzberg

« Si c’est tout ce que vous retenez de la philosophie stoïcienne et si vous apportez suffisamment de pleine conscience dans votre vie quotidienne, alors vous en bénéficierez grandement. »

La conscience de l’instant présent

Une partie importante du stoïcisme consiste à développer une conscience du moment présent qui permet de prendre du recul, d’examiner la situation objectivement, d’analyser ses impressions et d’agir de façon constructive.

Dans l’agitation, il est aisé de perdre de vue l’action en cours et de se perdre dans l’immensité de la vie. Nous regardons au loin vers un avenir incertain, et nous nous retournons vers un passé certain mais révolu. Pas étonnant que nous soyons submergés.

« Ne te laisse pas troubler par l’imagination de toute ta vie : n’embrasse pas en pensée les si grandes et si nombreuses épreuves qui te seront survenues probablement ; mais à chacune des épreuves présentes demande-toi : ”Qu’y a-t-il là d’insupportable et d’intolérable ?” ». – Marc-Aurèle, Pensées, VIII, 36, traduit par E. Bréhier.

Le passé et l’avenir ne sont pas sous notre contrôle

N’oublions pas que le passé et l’avenir ne sont pas sous notre contrôle. Pour les stoïciens ils représentent des éléments indifférents. Le moment présent est tout ce que chacun possède, dit Marc Aurèle :

« … on ne peut perdre ni le passé ni l’avenir ; comment en effet pourrait-on vous enlever ce que vous ne possédez pas ? – Marc-Aurèle, Pensées, II, 14, traduction E. Bréhier.

Le passé est définitivement révolu. L’avenir ne peut être influencé que par les actions que nous entreprenons ici et maintenant. C’est pourquoi les stoïciens disent que nous devons être attentifs au moment présent et nous concentrer sur ce qui est réel et tangible.

Le pouvoir est dans le présent

Tout le pouvoir que nous avons se résume à ce moment précis. C’est maintenant que nous pouvons contrôler nos choix. C’est maintenant que vous choisissez de lire cet article ; et c’est maintenant que j’ai choisi de l’écrire.

Seules nos pensées et nos actions volontaires sont sous notre contrôle, et seulement en ce moment même.

Si nous voulons, à chaque instant, exprimer notre personnalité la plus aboutie, alors nous devons être conscients de nos actions dans le moment présent. Cette pleine conscience est une condition préalable à la pratique du stoïcisme.

Reprendre le contrôle du présent

Le conflit intérieur est le suivant : nous nous laissons emporter par nos pensées sur le passé ou sur l’avenir. Et pendant tout ce temps, nous perdons le contact avec l’ici et le maintenant. C’est la principale raison pour laquelle nous nous sentons submergés. Contrairement aux animaux, nous nous inquiétons des événements passés ou de ceux à venir alors que dans les deux cas ils échappent à notre contrôle. Écoutons Sénèque :

« Les bêtes prennent la fuite devant le danger visible ; hors de danger, elles retrouvent la quiétude. Nous nous tourmentons, nous, et de l’avenir et du passé. » – Sénèque, Lettres à Lucilius, 5, 9, traduction H. Noblot, revue par P. Veyne.

Le présent par lui-même, dit-il, ne peut pas nous rendre malheureux.

Qu’est-ce qui est insupportable en ce moment ?

C’est pourquoi nous devrions essayer de nous reprendre lorsque nous nous sentons submergés en nous demandant : « ici et maintenant, quelle est la tâche à accomplir et pourquoi semble-t-elle insupportable ? »

Qu’est-ce qui est important maintenant ?

Si vous êtes capables de vous concentrer sur le moment présent, et de le considérer de façon isolée, alors les moments difficiles deviendront soudainement plus faciles à supporter et à gérer. Il sera plus facile de les accepter tels qu’ils sont, et de se concentrer sur ce que vous pouvez faire maintenant, pour améliorer votre situation, pour en tirer le meilleur parti.

Comment progresser par petits pas, maintenant 

Plus vous parviendrez à vous concentrer sur le moment présent, plus vous serez attentifs à vos actions immédiates et plus vous serez susceptibles d’exprimer le meilleur de vous-même.

Marc Aurèle (Pensées, IX, 6) vous indique tout ce dont vous avez besoin :

  • Avoir actuellement un jugement certain : comment se présente objectivement la situation ?
  • Être actuellement en disposition de bien accueillir tout événement venant d’une cause extérieure : accepter et se satisfaire de ce qui est hors de contrôle.
  • Accomplir actuellement un acte utile à la société : quelle est la meilleure action à engager en ce moment ?

Si c’est tout ce que vous retenez de la philosophie stoïcienne, et si vous apportez suffisamment d’attention dans votre vie quotidienne, alors vous en bénéficierez grandement !

Remettre en cause nos impressions

En tant qu’aspirants stoïciens, nous devons nous concentrer sur le moment présent, et ne pas nous laisser distraire par le passé ou le futur. C’est la seule façon de remettre en question nos impressions et de regarder la situation avec objectivité, d’accepter avec équanimité ce qui n’est pas sous notre contrôle et de choisir d’aligner nos actions sur nos valeurs les plus profondes comme la sagesse, la justice, le courage et la tempérance.
Cela suffira.


Crédits: Photo by Andreas Fickl on Unsplash.

Pour citer cet article: Michel Rayot, "Se focaliser sur le moment présent". Publié sur Stoa Gallica le 15 juillet 2021. Consulté le 2 août 2021. Lien: https://stoagallica.fr/?p=1945.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *