Manger comme un stoïcien, par Donald Robertson

Classé dans : Blog | 0

Le texte ci-dessous est un extrait du livre de Donald Robertson, Stoicism and the art of Happiness, Londres, Teach yourself, 2013, p. 12. Traduction de l’anglais par Elen Buzaré. Nous remercions Donald Robertson de nous avoir donné l’autorisation de publier la traduction de ce texte.


Voici une idée… Essayez de manger de façon plus saine toute la semaine prochaine.

Il y a pourtant un “truc” stoïcien. Lorsque vous essaierez de vous en tenir à votre engagement, plutôt que de vous motiver en pensant au résultat futur, comme par exemple perdre du poids ou améliorer votre santé etc., concentrez-vous sur la valeur inhérente qu’il y a à développer la maîtrise de soi. Perdre du poids ou améliorer sa santé n’est garanti par aucun régime, ce n’est pas directement sous notre contrôle, mais partiellement entre les mains du destin. C’est également un objectif qui se trouve loin dans le futur, un “espoir”, une conséquence de vos actions plutôt que quelque chose qui se passe “ici et maintenant”. Par contraste, une autodiscipline prudente est bonne et louable, quel que soit le résultat sur le long terme.

Il n’est pas nécessaire d’imiter l’ancien régime alimentaire stoïcien ou cynique. Mettez-vous simplement au défi de manger plus sainement pendant une semaine ou plus, en utilisant votre bon sens pour vous guider. Sachez cependant que les stoïciens suivaient le conseil de Socrate selon lequel nous devrions “manger pour vivre” et non pas “vivre pour manger”.

Dans sa leçon sur la nourriture, Musonius Rufus défend l’idée que maîtriser son appétit est le fondement de d’entraînement à la maîtrise de soi. Il dit que les stoïciens ne devraient boire que de l’eau, éviter les plats raffinés, préférer la nourriture végétarienne qui est nourrissante, bon marché, facile à se procurer et facile à préparer (par exemple le lait, le fromage, le miel, certains fruits, les légumes etc.). Il dit également que les stoïciens devraient manger lentement et avec pleine conscience, en s’exerçant à la modération et à la maîtrise de soi. Pour un lecteur moderne, se contenter d’eau plate pendant une semaine, au lieu d’autres boissons, peut être un très bon défi initial.

Rappelez- vous que le but est d’améliorer votre autodiscipline et les vertus qui y sont rattachées, plutôt que de perdre du poids ou améliorer sa forme physique. Si vous vous entraînez à l’autodiscipline et la persévérance, il est évident que vous faites un pas dans la bonne direction, n’est-ce pas ?

Les stoïciens considèrent qu’être mince et en forme est une chose “préférable”, mais en fin de compte hors de propos ou “indifférente” en relation avec le bonheur et l’accomplissement. Cultiver un caractère sain est infiniment plus important que cultiver un corps sain. Néanmoins, nous développons la maîtrise de soi précisément en essayant de faire des choses saines et appropriées dans le monde, que ces dernières se concluent comme nous l’aurions voulu ou non.


Crédits: Photo by Anna Pelzer on Unsplash.

Pour citer cet article: Elen Buzaré, "Manger comme un stoïcien, par Donald Robertson". Publié sur Stoa Gallica le 7 octobre 2021. Consulté le 24 octobre 2021. Lien: https://stoagallica.fr/manger-comme-un-stoicien-par-donald-robertson/.
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *